Casse-Noisette, Le rêve de Clara

Voici une merveilleuse relecture du conte d’Hoffmann sur la musique du ballet de Tchaïkovski.
C’est la veille de Noël, Clara et son frère Fritz se chamaillent. Il lui déchire sa robe. Leurs parents les séparent. Papa parle bataille à son fils pendant que Maman lit l’histoire du Casse- Noisette à sa fille qui s’endort et se met à rêver : après une bagarre entre le Casse-Noisette et le Roi des souris, Casse-Noisette victorieux présente Clara à la fée Dragée : celle-ci l’entraîne à travers la forêt enneigée pour la conduire dans son pays…

« Jeune compagnie, invitée du festival d’Avallon : le succès et l’enthousiasme reçus renforcent son but de promouvoir la Danse Académique.» Danser (2018)
« Invitée au Troyes Dance Projet pour représenter la Danse Classique, la Compagnie a reçu un accueil chaleureux et a captivé le public du théâtre de Champagne.» Danser (2019)

mercredi 27 novembre 15h
samedi 30 novembre 15h
dimanche 1 décembre 15h
mercredi 4 décembre 15h
samedi 7 décembre 15h
dimanche 8 décembre 15h
mercredi 11 décembre (complet) 15h
samedi 14 décembre 15h
dimanche 15 décembre 15h

Paris Festival Ballet

Une production collective dirigée par Anne Puisségur 
avec C. Corruble-Cabot, I. Horovitz, R. Laillier, H. Tanaka , E. Brest, M. Delenclos, L. Ramon, M.Labrusse, I.Savary.
Suite de la distribution en cours.

Dates des matinées scolaires

Jeudi 5 décembre 2019 9h30 14h30
Mardi 10 décembre 2019 9h30 14h30
Jeudi 12 décembre 2019 9h30 14h30

Dossier pédagogique

Comment est née la création de Casse-Noisette : le rêve de Clara

Cécile JUNQUA, la directrice de l’Espace Paris Plaine (75015), nous a demandé, il y a 2 ans quand nous l’avions contactée pour une avant-première parisienne de notre gala présenté au festival des 3 muses à Avallon, si nous avions un spectacle en direction des enfants car elle était extrêmement désireuse de pouvoir proposer aux écoles un spectacle professionnel de danse classique. L’idée nous a tout de suite plu car nous avions toujours eu envie de proposer un programme qui puisse viser un public allant des plus petits…au moins petits ! Mais nous n’avions pas vraiment de production « prête » pour cette saison-là, bien que déjà « Casse-Noisette, le rêve de Clara » germait dans nos têtes.
La décision est donc prise en commun et le contrat signé en juin 2019 pour présenter cette production en Novembre et Décembre à la fois en représentations “SCOLAIRES ” et “TOUT PUBLIC”
Lorsqu’on demande à un enfant quel est son ballet préféré, 9 fois sur 10 la réponse est Casse-Noisette ! Nous sommes donc restés sur notre choix , en faisant une relecture tout en en gardant les thèmes originaux, de ce ballet déjà connu et aimé du Public.
En 1h15 de spectacle, il va pouvoir découvrir cette relecture du célèbre conte d’E.T.A Hoffmann, sur l’incontournable partition de P.I Tchaïkovski. Lorsque que notre équipe artistique a développé sa création, tout a été pensé pour que nos jeunes spectateurs passent un bon moment, en regardant une chorégraphie riche, variée, basée sur le vocabulaire de la danse classique et agrémentée d’une bonne dose d’humour. Nous avons créé des personnages attachants qui évoluent selon les deux mondes : réel de la soirée à celui imaginaire du royaume des confiseries.

Synopsis de Casse-Noisette le rêve de Clara

C’est le soir de Noël : la famille et leurs invités sont réunis dans le salon. Après la distribution et l’ouverture des cadeaux, Clara et son frère Fritz se chamaillent : il lui enlève son noeud à cheveux. Séparés par leur Père puis réprimandés par leurs Parents, les deux enfants font la paix, avant que tout le monde se dirige vers la salle à manger. Clara fait demi-tour pour retrouver son Casse-noisette et prise par la fatigue, s’endort sous l’oeil bienveillant de la Gouvernante…
Elle se met à rêver : attaquée par le Roi des Souris, elle est secourue par le Casse-Noisette et son armée. Ce dernier épuisé, s’évanouit. Heureusement ses amies la Fée Dragée et la Reine des Neiges arrivent lui redonner des forces. Ensemble ils entament un voyage à travers la forêt vont atteindre le royaume de la Fée Dragée, appelé le pays des sucreries…
Clara va y rencontrer beaucoup de personnages. Dans ce dossier, les professeurs des écoles trouveront des outils pour préparer la venue de leurs élèves au théâtre, puis des pistes d’exploitation pédagogique. Bien entendu, toutes les propositions ne sont pas à retenir, tant le spectacle présente matière à étude.

Avant le spectacle :

  • Travailler sur la charte du jeune spectateur

Etudier les règles et comportements favorables dans un théâtre. Cette étude permettra également d’ouvrir sur l’éducation citoyenne avec l’apprentissage des contraintes, l’établissement d’un règlement de classe, le rapport aux autres…

  • Travailler sur les notions du spectacle de Ballet
    • Comment est créé un Ballet ? Qui participe à cette création et comment ? Qu’est-ce qu’un chorégraphe ?
    • Quels sont les différents métiers qui entrent en jeux (danseurs, maitre de ballet, scénographe, technicien(ne)s son et/ou lumières, costumier(ère)s…) dans le spectacle vivant ?
    • Quelle est la différence entre voir un ballet au théâtre et au cinéma ?
    • Quelle différence y a-t-il entre le danseur et le personnage qu’il interprète ?
    • A quoi ressemble la journée du danseur (cours le matin, répétitions et/ou spectacle)
    • Comment le danseur se prépare-t-il avant le spectacle ?
    • Réflexion sur ce qu’est la danse, un art ? un sport ? un moyen de communiquer ? une passion ? un métier ?….
  • Informer les enfants du spectacle qu’ils viennent voir (qui, que, quoi…) sans trop en dévoiler
    • Le titre
    • Etude de l’affiche
    • Le résumé du conte
    • Du conte au ballet, étude comparative de deux extraits

NB : Pour ce spectacle, il est bien d’expliquer en amont que le ballet, spectacle de danse classique est une histoire racontée en mouvement avec de la pantomime pour aider à sa compréhension (peut être un atelier sur ce que c’est, ou encore comment communiquer sans la parole ?).

Après le spectacle

  • Expression orale
    A partir du spectacle, une réflexion sur les thèmes suivants peut être proposée : le bien/le mal, l’amour (l’amitié, l’amour familial et l’Amour), le rêve, le monde réel/le monde magique…
    Organiser un débat, pour exprimer des accords et des désaccords ressentis, argumenter les choix faits pour l’adaptation du conte et la réalisation du spectacle.
  • Expression écrite
    Inviter à jouer les journalistes et à rédiger un article et une illustration sur le spectacle pour la gazette de l’établissement scolaire…
    Réaliser la fiche d’identité des personnages en relevant des indices dans le ballet, se rappelant de leur rôle sur le plateau.
    Travail autour du conte original de E.T.A Hoffmann. (Pour nos spectateurs les plus âgés).
  • Géographie
    A-t-il été facile de reconnaître chaque pays qui ont été représentés lors du spectacle, découverte ou approfondissement des connaissances de ces pays.
  • Géométrie
    Travail sur les formes, les dessins des parcours utilisés dans les danses, la symétrie, la spatialité…
  • Arts Plastiques
    Imaginer des costumes, des décors sur le thème du Casse-Noisette.
    Fabrication d’accessoires : fabriquer un casse-noisette, un élément de décors.
  • Musique
    Découvrir d’autres oeuvres de P.I Tchaïkovski, étudier le rythme de l’une des danses.
    Avec le CD, on peut demander aux élèves quelle est la musique qu’ils préfèrent, qu’ils l’apprennent, la chantent et la dansent ! On peut parler de la vie du célèbre musicien qu’est P.I Tchaïkovski.
  • Général
    Connaissez-vous d’autres versions de Casse-Noisette (films, pièces de théâtre, autres types de spectacles vivants…).
  • Réflexion sur la Danse
    Quels sont les types de danse qu’ils connaissent, qu’ils pratiquent ou auraient envie de pratiquer ? qui peut danser ? où peut-on danser… ?
    Atelier danse à mener pour sensibiliser les élèves à la mise en disponibilité corporelle et la mise en espace ; Travailler la gestuelle de la pantomime.
  • Le regard du public
    Avez-vous aimé le spectacle ? Pourquoi ? Quelles caractéristiques pourriez-vous attribuer au spectacle et pourquoi : poétique, magique, insolite, beau, sensible, dérangeant, tonique, ridicule, loufoque, émouvant … ?

Pour aller plus loin

  • Le rôle de l’enfant : dans le déroulement du ballet (Clara personnage central), dans la musique (les choeurs d’enfants de la musique de la valse des Neiges), en tant que spectateur.
  • Jeu des remémorations :
    Analyse et débat sur
    • Le décor et les accessoires, les couleurs des costumes/des lumières, l’ordre des danses, les personnages.
    • Les personnages du monde réel et ceux du monde imaginaire (leur connexion).
    • Les différences entre danse masculine et féminine, ainsi que les différents styles utilisés pour les danses des pays.
  • Autre piste
    Les termes techniques et le langage utilisé dans un théâtre :
    • Appuyer : faire monter un décor un rideau ou un accessoire dans les cintres (opposé à charger).
    • Avant-scène: Partie de la scène se trouvant devant le cadre de scène*.
    • Cadre de scène : Ouverture fixe ou mobile de la scène.
    • Cintre : Partie du théâtre située au-dessus de la scène et qui comprend : les services* de chaque côté du plateau, les passerelles * reliant les services, le gril* surplombant le tout, permettant de stocker et de cacher les décors équipés* et d’accrocher les appareils d’éclairage.
    • Conduite : Ensemble des indications relatives au déroulement technique d’un spectacle (plateau, son, lumière).
    • Console : Pupitre de mélange et de traitement du son ou de la lumière.
    • Contrepoids : Nombre de poids de fonte nécessaires pour contrebalancer le poids d’un décor sur une tige. Aussi appelé charge.
    • Côté cour/côté jardin : côté droit de la scène quand on est spectateur et côté gauche de la scène quand on est spectateur. A l’origine de l’expression, la salle des “machine” aux Tuileries où s’était installée provisoirement la Comédie française en 1770 donnait d’un côté sur l’intérieur de bâtiments (la cour) et de l’autre sur le parc (le jardin). Le jardin est le “bon” côté, c’est le côté de l’entrée du héros. Le danger, la menace viennent toujours du côté cour (en remontant le sens de la lecture).
    • Découverte : Partie des coulisses ou du cintre visible par les spectateurs ; petit rideauplacé derrière une porte ou une fenêtre pour simuler l’arrière-plan.
    • Dessous : Étages se trouvant sous le plateau.
    • Douche : Faisceau lumineux dirigé verticalement de haut en bas.
    • Gril : Plancher à claire-voie situé au-dessus du cintre et où se trouve l’appareillage de toute la machinerie.
    • Herse : Appareil d’éclairage suspendu dans les cintres, équipé d’une série de lampes en ligne restituant un éclairage en douche*.
    • Jauge : Capacité d’une salle en nombre de spectateurs ; recette d’une salle pleine.
    • L’avant-scène ou proscenium : partie de la scène devant le cadre de scène. On dit, descendre l’avant-scène.
    • La face : devant du plateau.
    • La rampe : système d’éclairage en forme de herse posé en bordure d’avant-scène.
    • Le jeu d’orgues : pupitre et gradateurs qui commandent les lumières.
    • Le lointain : partie du plateau placée le plus loin du public, au fond de la scène. On dit, remonter au lointain.
    • Le plateau : la scène Le rideau de scène : à la française : rideau associant deux évolution, à l’allemande et à l’italienne. A la grecque : rideau équipé sur un rail métallique équipé de galets coulissants s’ouvrant du milieu vers les côtés. Rideau au polichinelle : le rideau s’ouvre en se roulant sur lui-même par le bas. A l’allemande : rideau équipé sur une perche s’appuyant verticalement d’un seul bloc ; également appelé “à la guillotine ». A l’italienne : rideau s’ouvrant en deux parties et remontant vers les côtés en drapé.
    • Les cintres : partie du théâtre située au-dessus de la scène.
    • Les coulisses : espaces à proximité de la scène où attendent techniciens et acteurs avant que le spectacle commence.
    • Les dessous : étages se trouvant sous le plateau.
    • Les loges : petits salons où les artistes se préparent avant d’entrer en scène.
    • Les projecteurs : permettent d’éclairer le plateau.
    • Manteau d’Arlequin : Partie supérieure horizontale du cadre mobile coiffant les draperies et permettant de régler la hauteur du cadre.
    • Noir : Effet sec ou lent pour éteindre tous les projecteurs.
    • Pan coupé : surface plane à l’angle de deux murs (élément de décor).
    • Pan droit : panneau vertical qui cache la coulisse (peut être un pendrillon en tissu).
    • Pendrillon : Rideau étroit et haut suspendu au cintre utilisé pour cacher les coulisses.
    • Perche ou porteuse : Tube métallique équipé dans les cintres pour accrocher les décors, les rideaux, les projecteurs…
    • Raccord lumière : répétition de la conduite lumière. Prise de marques des intervenants pendant le spectacle.
    • Rideau de fer : Rideau métallique placé devant les draperies destinées isoler la salle du plateau en cas d’incendie. Il est essayé en présence des spectateurs à chaque représentation.
    • Services : Passerelles situées de chaque côté de la scène le long des cheminées de contrepoids et y donnant accès.