Master class Nijinski

Du 7 au 11 avril 2021 - /

Il était une fois un danseur étoile dont le nom flamboyant a marqué à jamais l’histoire de la danse : VASLAV NIJINSKI.
Quatre, danseurs évoluent dans un décor à l’atmosphère fabuleuse. 

Des arbres sur lesquels se projettent des jeux de lumières qui habillent les corps tout en soulignant le mouvement. Une récréation passionnante où la danse fluide, précise et inspirée de Faizal Zeghoudi touche au coeur.

mercredi 7 avril15h
samedi 10 avril15h
dimanche 11 avril15h

Chorégraphie & Mise en scène : Faizal ZEGHOUDI
sur une idée de Bernard Pisani
création pour 4 danseurs.

Création lumière: Christophe PITOISET
Création costumes : Vincent DUPEYRON
Production et diffusion : Catherine HÉRENGT
Communication: Karine BURCKEL

Matinées scolaires

Calendrier disponible à partir de septembre/ demande d’informations par mail : espaceparisplaine@wanadoo.fr

Dossier pédagogique

Pistes pédagogiques concernant le spectacle

Suivant l’âge de leurs élèves, les enseignants peuvent mener en amont des représentations une animation autour de la découverte de la danse contemporaine et de la révolution esthétique qu’a incarné Vaslav Nijinski,
inventeur d’un style qui fit scandale en son temps avant d’être unanimement célébré. Axé sur des mouvements et des expressions jamais vus jusqu’alors, ses chorégraphies d’avant-garde, l’ont ainsi consacré de son vivant Dieu de la danse et lui ont valu les éloges des plus grands nom de la scène artistique, de Proust à Rodin.
Des rencontres « bord de scène » à l’issue du spectacle, avec les enfants sont possibles ; Une occasion pour les plus âgés d’apprendre d’une manière ludique comment ce danseur a transformé la gestuelle classique et académique en expérimentant une nouvelle forme de danse.

Pour les plus jeunes, la découverte des extraits de ses pièces majeures revisitées par Faizal Zeghoudi qui propose sa propre version des extraits les plus célèbres du répertoire de Nijinski telles que L’après-midi d’un Faune ou Le Sacre du Printemps.

Dans ce dernier, il a ainsi fait fusionner le corps du danseur à la terre nourricière en créant cette sensation d’enracinement grâce à l’invention de nouveaux gestes : pieds tournés vers l’intérieur, jambes fléchies, coudes et visages pointés vers le sol.

Pistes pédagogiques autour de la vie de Nijinski

1 ) Le danseur est fils d’un couple de danseurs d’origine polonaise et est entré à 18 ans, grâce à ses dons exceptionnels, à l’école impériale des ballets Russes. On pourra donc, en collège ou lycée, à partir de sa biographie, travailler sur l’histoire et l’évolution du ballet classique à travers les siècles du XVIe au XXe siècle : Cours italiennes de la renaissance, création du ballet français sous Louis XIV, évolution du ballet au XVIIIè, création du ballet moderne au XIXe siècle…

2) En 1908, Nijinski rencontre Serge de Diaghilev, mélomane et impresario de génie, épris de culture d’avant-garde qui crée les ballets Russes et organise ses premières tournées en France . En 1911 Nijinski quitte définitivement la Russie pour sillonner l’Europe aux côtés de Diaghilev . Cet épisode de sa biographie peut être exploité dans une recherche sur la vie culturelle au début du XXe siècle dans les grandes capitales européennes.

3 ) La création au Chatelet de « L’après-midi d’un faune » sur le poème de Mallarmé et la partition de Claude Debussy où Nijinski, encouragé par son mentor Diaghilev, révèle son immense talent de chorégraphe, se traduit par un énorme scandale : autour de cet événement qui constituera véritablement un tournant dans l’histoire de la danse, il sera possible, pour les enfants des petites classes, de travailler autour de l’imagerie associée au faune (référence à la mythologie, travail d’expression artistique autour de l’image du faune) ou de mener chez des élèves plus âgés, des recherches sur les artistes qui furent témoins ou acteurs de cet événement : le compositeur Debussy, l’écrivain Mallarmé ou encore les artistes qui prirent la défense de Nijinski tel Rodin qui prit la plume pour le défendre

4) En 1913 le « Sacre du Printemps » sur une partition d’Igor Stravinsky se joue dans un chahut indescriptible : on parle à ce propos de la « bataille du Sacre » qui fit date dans l’histoire de la danse et figure désormais dans tous les livres d’histoire. Le rappel en classe de cet événement de la scène artistique peut pourquoi pas se prolonger auprès de collégiens ou lycéens par une recherche menée sur les grands scandales artistiques et littéraires des siècles passés et les « cabales » qui ont parfois été organisées contre les créateurs pour détruire leur réputation (comme par exemple la bataille d’Hernani au théâtre) d’hier à nos jours…

5) La séparation de Diaghilev et de Nijinski, quelques mois plus tard, le mariage du danseur à Buenos-Aires avec Romala de Pulszky marque le début de la chute de Nijinski. Privé de l’appui financier, matériel et affectif de son protecteur et mécène, Nijinski alors que la grande guerre débute, créé en 1916 sa dernière chorégraphie Till Eulenspiegel sur une partition de Richard Strauss. Là encore cet épisode de sa vie peut donner lieu en classe à toutes sortes de recherches et développements thématiques comme par exemple : la création pendant la grande guerre, la vie du compositeur Richard Strauss, ou encore le rôle et l’influence des mécènes dans l’histoire de l’art

6) Installé en Suisse avec sa famille, Nijinski sombre peu à peu dans la folie et donne son dernier récital en 1919. Il vit encore trente ans soumis à divers traitements psychiatriques mais ne recouvre jamais la raison. La fin tragique de Nijinski peut ainsi chez les plus grands, ouvrir, à partir d’autres exemples célèbres de l’histoire de l’art, (Verlaine et Rimbaud, Van Gogh, Camille Claudel etc..) donner lieu à une réflexion sur la difficulté de la condition d’artiste, le poids de la célébrité lorsque l’opinion publique consacre de votre vivant comme un mythe etc…