Pinocchio 21

Du 12 au 27 Avril 2023 - /
Théâtre jeunesse - Espace Paris Plaine - Pinocchio 21 - Saison 2022-2023

Drôle, philosophique et féérique, cette libre adaptation du chef d’œuvre de Collodi s’est ancrée dans notre siècle pour apporter une réflexion nouvelle sur notre humanité.
Langage de rue, addiction aux écrans, interrogations subtiles sur le genre offrent un coup de jeune rafraîchissant à cette histoire que l’on croyait connaître. Les musiques de Gilles Lauret aux inspirations multiples, nous entraînent dans un univers aussi contemporain que féérique.

« Magnifique moment de théâtre (…) Le charme nous prend et ne nous lâchera à aucun moment ». LA TRIBUNE DES TRETEAUX.
« La compagnie Lé LA aborde des thématiques « de grands » avec délicatesse et poésie : qu’est-ce que grandir ? A-t-on toujours le choix ? Est-ce possible de changer ? » BONGOU.RE

Création soutenue par l’ADAMI, la SPEDIDAM,
La Région Réunion et les villes de Saint-Pierre et 3 Bassins.

mercredi 12 avril15h
samedi 15 avril15h
dimanche 16 avril15h
mercredi 19 avril15h
samedi 22 avril15h
dimanche 23 avril15h
lundi 24 avril15h
mardi 25 avril15h
mercredi 26 avril15h
jeudi 27 avril15h

Mise en scène : Antoine Chalard.
Avec : Florent Voisin, Antoine Chalard, Florent Malburet et Gilles Lauret.
Musique : Gilles Lauret. Création lumière : Julie Koo Seen Lin.
Costumes : Magali Castellan. Participation vidéo : Nicolas Boeton.

Matinées scolaires

Mardi 18 Avril 9h30 14h30
Jeudi 20 Avril 9h30 14h30

Les réservations seront ouvertes à partir du 1er septembre 2022.
Demande d’informations par mail : espaceparisplaine@wanadoo.fr

Dossier pédagogique

AXES DE TRAVAIL

1. Personnages du roman – Personnages de la pièce

Lorsque les enfants auront vu la pièce, un travail sur la différence entre le conte et le spectacle présenté par la compagnie Lé LA peut être fait.
Nous l’abordons ici par le biais des personnages.

Pinocchio
Marionnette de bois, « Pinocchio » signifie en toscan « pignon », qui est la graine comestible du pin parasol.
Des spécialistes s’accordent aussi à dire que « Pinocchio » signifie « petit pignon » qui voudrait dire également dans la langue secrète de Collodi
« petit crevard ». Cette expression renvoie à l’Arlequin et à la commedia dell’arte florentine.
On peut donc établir un parallèle entre Pinocchio, Arlequin ou Polichinelle, faisant ainsi entrer Pinocchio dans la grande famille des personnages qui se sont élaborés et construits au fur et à mesure des années par strates d’improvisations. Nous retrouvons ici le statut populaire et pauvre de ce personnage fait non pas dans du bois « noble », mais dans une « simple bûche prise dans le tas de bois à brûler, de celles que l’on met en hiver dans le poêle ou dans la cheminée pour allumer un feu et réchauffer les chambres ».
Pinocchio, tantôt futé et espiègle, tantôt naïf et fragile, évolue au gré des aventures et des personnages qu’il rencontre.
Quelle est la différence entre le personnage du livre et celui de la pièce ? En quoi le fait qu’il soit fait de détritus le rend encore plus misérable ?

Geppetto
Originaire de Toscane en Italie, Geppetto est un pauvre menuisier qui habite seul et n’a pas d’enfant. C’est un homme d’un certain âge qui ne possède presque rien.
Quelle est la différence entre le personnage du livre et celui de la pièce ? En quoi Gepetto est-il plus un « pauvre d’aujourd’hui ? »

La fée bleue
Elle est la seule figure féminine du conte. Personnage bienveillant, la fée aux cheveux bleus est tantôt une jeune fille, très belle : « son visage était blanc comme de la cire », tantôt une figure maternelle : elle sauve Pinocchio lors de ses péripéties et lui accorde un avenir de vrai petit garçon.
Mais elle est aussi présente dans le conte sous la forme d’une chèvre.
Quelle est la différence entre le personnage du livre et celui de la pièce ? Dans la pièce, est-ce vraiment une fée ? Est-ce vraiment une femme ?

Le Chat et le Renard
Le Chat et le Renard sont deux comparses inséparables et idiots, avides d’argent et de petites escroqueries. Ils vont tenter de voler et de tuer Pinocchio.
« Un Renard boiteux et un Chat aveugle, qui s’en allaient clopin-clopant, s’aidant l’un l’autre en bons compagnons de malheur », voilà comment Collodi les décrivait.
Quelle est la différence entre le Renard et le Chat du conte et ceux du spectacle ? Est-ce qu’ils sont des animaux ? Quel est leur « travail » ?

Le Requin
« La tête horrible d’un monstre marin qui venait à sa rencontre, la bouche grande ouverte, comme un gouffre, et trois rangées de dents qui, rien qu’à les voir en image, eussent épouvanté… Ce monstre marin n’était ni plus ni moins que le gigantesque Requin… qui, pour ses carnages et son insatiable férocité, était surnommé L’Attila des poissons et des
pêcheurs. »
Dans le spectacle, le requin existe-t-il vraiment ? Pourquoi Pinocchio et Gepetto racontent-ils cette histoire plutôt que la vérité ?

Lumignon
Il est l’ami de Pinocchio. Collodi le décrit ainsi : « On l’avait surnommé Lumignon, à cause de sa petite personne sèche, maigre, étriquée, comme un lumignon neuf dans un réverbère. »
Dans Lumignon il y a aussi le mot Lucifer. Il semble que Collodi ait joué de cette ressemblance.
Lumignon est la figure de l’élève paresseux, qui ne veut pas travailler et qui est avant tout à la recherche du plaisir et de l’amusement. Il incitera Pinocchio à aller au pays des jouets.
Quel est le personnage équivalant dans le spectacle ? Est-il vraiment réel ? Pinocchio le connaît-il vraiment ?

Le Petit Bonhomme
C’est le cocher qui va emporter Pinocchio et Lumignon au pays des jeux. C’est un personnage inquiétant et en même temps fourbe, qui trompe les deux enfants en se faisant passer pour un homme très gentil. Collodi le décrit ainsi : « Figurez-vous un petit homme, plus gros que grand, onctueux et bouffi, comme une motte de beurre, avec un petit visage de miel et de rose, une petite bouche qui riait toujours… ».
Quel est le personnage équivalent dans le spectacle ? Au lieu du Pays des jouets, que propose le vendeur ?

2. Éléments picturaux du conte de Pinocchio

Pinocchio, personnage mythique, a été maintes fois représenté dans des adaptations diverses : albums, dessins animés, pièces de théâtre ou films. Dans le DVD figurant à la fin de ce dossier, nous vous proposons une cinquantaine de représentations de Pinocchio illustrant cette diversité et cette prolifération du personnage de Pinocchio.
Pinocchio et ses illustrateurs :

Enrico MAZZANTI
Ingénieur et dessinateur italien, 1er illustrateur de Pinocchio, 1850-1910 Illustrateur de la fin du 19ème siècle. L’image qui a fait le tour du monde représente Pinocchio en premier plan, crânement planté sur ses pieds de bois et les mains sur les hanches, le regard rempli de curiosité pour ce qui l’entoure, tel que le décrit Collodi : pantin au corps articulé mais à l’oeil vif d’enfant frondeur. Vêtu d’un costume de papier à fleurs et à collerette tuyautée, sur la tête une calotte conique, il évoque immédiatement l’atmosphère de la commedia dell’arte.

Carlo CHIOSTRI
Illustrateur italien, 1863-1939
Illustrateur pour les éditions Albin Michel de 1939 à 1948. Le Pinocchio de Chiostri est un personnage halluciné, introverti, stupéfait et qui semble suivre des traces visibles de lui seul, rejeté par les autres qui le considèrent comme étrange et étranger. Dans ces dessins, constamment le fantastique s’insinue dans le réel presque sans forcer mais toujours présent, pour inciter le lecteur à bien lire le conte dans cette autre dimension et sa logique spécifique.

Attilio MUSSINO
Illustrateur italien, 1878-1954
En France, les éditions Albin Michel nous le feront connaître seulement en 1951. Il y a dans les illustrations de Mussino une narration chromatique selon l’atmosphère à créer : pour les scènes de rue ou pour l’ambiance du cirque, le rouge et le vert dominent et, au contraire, la nuit des assassins par exemple est d’un bleu et d’un noir des plus profonds.

Roland TOPOR
Illustrateur, dessinateur, peintre, écrivain, poète, metteur en scène, chansonnier, acteur, cinéaste français, 1938-1997
Illustrations datant de 1972. Ce qui le caractérise : des dessins très hachurés à la plume, à la manière des dessinateurs graveurs du 19ème siècle, mais rehaussés d’une coloration à la tempera, le tout créant une atmosphère ambiguë quelque peu inquiétante et pourtant empreinte d’une grande poésie sensuelle.

Roberto INNOCENTI
Illustrateur italien, 1940
Illustration publiée en 1988 en co-édition internationale. Roberto
Innocenti a choisi de faire pour son Pinocchio un voyage sentimental à la recherche d’un temps et d’une terre perdus : la Toscane de ses grandsparents et de ses propres lectures de Pinocchio.

Lorenzo MATTOTTI
Illustrateur, peintre et auteur de bande dessinée italien, 1954 Illustrations parues en 1990 chez Albin Michel. Mattotti nous entraîne vers son monde à lui, le monde des marionnettes, celui de la théâtralité. Le Pinocchio de Mattotti est le premier Pinocchio de papier vraiment comédien par le moindre jeu de regard, par la moindre esquisse de geste.

Benito Franco Giuseppe JACOVITTI
Illustrateur italien, 1923-1997
Jacovitti ou Jac pour les intimes, est né le 9 mars 1923 dans la petite ville de Termolli. Il commence à dessiner sur le pavé des rues de son village natal. Plus tard Il sera surnommé « lisca di pesce » (arrête de poisson) à cause de son visage émacié et utilisera cette arête dans sa signature tout au long de sa carrière. Entre les années 1946 et 1947, il livre une dernière version en couleur de Pinocchio sans bulle mais avec des textes adaptés aux vignettes sous forme littéraire. Il utilisera ce processus permettant certaines audaces étonnantes dans le propos dès 1943, période où les censures aveugles du Ministère de la Culture Populaire interdisaient l’utilisation des phylactères dans la presse italienne, d’où l’absence de bulle.

Après avoir recherché sur le WEB les différentes illustrations, quelques pistes de travail…
Pour les plus jeunes :
Choisir parmi les propositions picturales de Pinocchio celle que l’on préfère
Dessiner son propre Pinocchio
Décrire la différence et les similitudes entre le Pinocchio des illustrations et le Pinocchio de la pièce. En quoi sont-elles toutes différentes du Pinocchio de la pièce ?

Pour les plus âgés :
Choisir trois représentations picturales de Pinocchio et décrire la différence entre chacune d’elle
Dessiner une situation avec Pinocchio et la décrire. S’attacher à décrire les actes de chaque personnage et leur objectif.

3. Éléments de réflexion liés à trois thèmes du spectacle : L’humanité, le choix, le genre.

Les thèmes abordés dans cette adaptation sont multiples. Ils se distinguent d’une part par le fait qu’ils posent des questions essentielles à la vie d’enfant et, en premier lieu, au fait de grandir. Ainsi, à travers le texte très ludique de la pièce, sont abordés de grands thèmes tels que l’humanité, le mensonge et le genre.

L’humanité
« On ne naît pas homme, on le devient » disait Erasme.
C’est la recherche essentielle de notre petit héros. Il parle, il a des envies, des colères… et pourtant il ne se considère pas humain. Et il ne l’est pas. C’est une question qui est posée par grand nombre d’histoires, de films, de religions. On pense aux Animaux dénaturés de Vercors, à La controverse de Valladolid de Jean-Claude Carrière, à Intelligence Artificielle de Steven Spielberg et bien sûr à toute les histoires mythologiques sur la naissance de l’humanité.
Ici, notre pantin menteur se verra offrir 3 réponses, toutes incomplètes…
Pour le Chat et le Renard, comment devient-on un homme ? Et pour Gepetto ? Et pour La Mèche ? Quelle est la réponse apportée par le spectacle ?

Le choix
La série d’aventures qui jalonnent le parcours initiatique de Pinocchio l’oblige à faire des choix :

Aller directement à l’école ou suivre Chat et Renard.
Aller retrouver son père ou se laisser tenter par les jeux vidéos.
Dire la vérité, ou mentir…
Dans la fable, Pinocchio n’est pas un véritable humain mais un pantin de bois. La marionnette Pinocchio n’est pas libre de ses mouvements, une marionnette étant, suivant la définition du dictionnaire, « un jouet d’enfant actionné par des fils ».
Être une marionnette, c’est donc ne pas avoir le choix de faire ce que l’on veut.
Le paradoxe de Pinocchio, c’est qu’à bien des égards, Pinocchio agit comme un être humain : il n’est pas actionné par des fils, il gambade à sa guise, il parle, il mange, il réagit etc.
De plus, au théâtre ou au cinéma, Pinocchio a souvent été représenté par des acteurs en chair et en os.
Par extension à ce questionnement autour de la marionnette, nous pouvons poser un certain nombre de questions aux enfants.
Lorsque Pinocchio désobéit et agit suivant son désir, est -il une marionnette ou un être humain ? As-t-on toujours le choix ?

Le genre
Bien sûr absente du conte de Collodi, la question du genre est abordé très délicatement dans le spectacle.
Le personnage de la Fée Bleue est interprété par un homme. Ses habits, ses hauts talons, sa perruque, tout chez elle évoque le travestissement.Et quand Pinocchio lui demande si elle a toujours été une fée, celle-ci répond qu’au fond de son cœur, oui, mais que les autres ne le voyaient pas.
Qu’est-ce qui fait qu’on est un petit garçon ou une petite fille ? A-t-on le droit de changer ? Est-ce possible ?